La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

07/01/1987 | FRANCE | N°63280

§ | France, Conseil d'État, 5 ss, 07 janvier 1987, 63280


Vu la requête enregistrée le 8 octobre 1984 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par M. Michel X..., demeurant ... à Angers 49000 , et tendant à ce que le Conseil d'Etat annule le jugement du 20 août 1984 par lequel le tribunal administratif de Nantes a ordonné la suppression de passages injurieux contenus dans les mémoires présentés par M. X... et pris acte du désistement de l'intéressé, en tant que ledit jugement a ordonné la suppression d'un passage du mémoire en réplique daté du 13 septembre 1982,
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le co

de des tribunaux administratifs ;
Vu la loi du 29 juillet 1881 ;
Vu l'o...

Vu la requête enregistrée le 8 octobre 1984 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par M. Michel X..., demeurant ... à Angers 49000 , et tendant à ce que le Conseil d'Etat annule le jugement du 20 août 1984 par lequel le tribunal administratif de Nantes a ordonné la suppression de passages injurieux contenus dans les mémoires présentés par M. X... et pris acte du désistement de l'intéressé, en tant que ledit jugement a ordonné la suppression d'un passage du mémoire en réplique daté du 13 septembre 1982,
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code des tribunaux administratifs ;
Vu la loi du 29 juillet 1881 ;
Vu l'ordonnance du 31 juillet 1945 et le décret du 30 septembre 1953 ;
Vu la loi du 30 décembre 1977 ;
Après avoir entendu :
- le rapport de Mme Lenoir, Maître des requêtes,
- les conclusions de M. Stirn, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que, d'après les dispositions de l'article 41 de la loi du 29 juillet 1881 rendues applicables aux tribunaux administratifs par l'article L.7 du code des tribunaux administratifs, lesdits tribunaux pourront, dans les causes dont ils sont saisis, prononcer même d'office, la suppression des écrits injurieux, outrageants ou diffamatoires ;
Considérant que le passage du mémoire en réplique de M. X... en date du 13 septembre 1982 auquel se réfère l'article premier du jugement attaqué excède le droit de la libre discussion et est de la nature de ceux dont la suppression peut être ordonnée en application des dispositions susmentionnées de l'article 41 de la loi du 29 juillet 1881 ; que, dès lors, M. X... n'est pas fondé à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Nantes a prononcé la suppression dudit passage ;
Article ler : La requête de M. X... est rejetée.

Article 2 : La présente décision sera notifiée à M. X... et au ministre de l'éducation nationale.


Type d'affaire : Administrative

Analyses

PROCEDURE - POUVOIRS DU JUGE - QUESTIONS GENERALES - Suppression d'ecrits injurieux - outrageants et diffamatoires.


Références
Code des tribunaux administratifs L7
Loi 1881-07-29 art. 41


Publications
Proposition de citation: CE, 07 janvier 1987, n° 63280
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF
Composition du Tribunal
Rapporteur ?: Mme Lenoir
Rapporteur public ?: Stirn

Origine de la décision
Formation : 5 ss
Date de la décision : 07/01/1987
Date de l'import : 06/07/2015

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : 63280
Numéro NOR : CETATEXT000007699176 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1987-01-07;63280 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.