La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

27/11/1985 | FRANCE | N°65904

France | France, Conseil d'État, 5 /10 ssr, 27 novembre 1985, 65904


VU LA REQUETE, ENREGISTREE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 7 FEVRIER 1985, PRESENTEE PAR M. JEAN X..., DEMEURANT H.L.M. DE LA RUE ALBE, BATIMENT A.1, A MARSEILLE BOUCHES-DU-RHONE , ET TENDANT A CE QUE LE CONSEIL D'ETAT PRONONCE UNE ASTREINTE CONTRE L'ETAT EN VUE D'ASSURER L'EXECUTION D'UN JUGEMENT EN DATE DU 29 MARS 1984 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE A CONDAMNE L'ETAT A VERSER A M. X... UNE INDEMNITE DE 100 000 F AUGMENTEE DES INTERETS AU TAUX LEGAL A COMPTER DU 13 NOVEMBRE 1980 AINSI QUE LES INTERETS AFFERENTS A LA SOMME DE 190 892 F A COMPTER DU 30 NOVE

MBRE 1980, EUX-MEMES CAPITALISES A LA DATE DU 1...

VU LA REQUETE, ENREGISTREE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 7 FEVRIER 1985, PRESENTEE PAR M. JEAN X..., DEMEURANT H.L.M. DE LA RUE ALBE, BATIMENT A.1, A MARSEILLE BOUCHES-DU-RHONE , ET TENDANT A CE QUE LE CONSEIL D'ETAT PRONONCE UNE ASTREINTE CONTRE L'ETAT EN VUE D'ASSURER L'EXECUTION D'UN JUGEMENT EN DATE DU 29 MARS 1984 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE A CONDAMNE L'ETAT A VERSER A M. X... UNE INDEMNITE DE 100 000 F AUGMENTEE DES INTERETS AU TAUX LEGAL A COMPTER DU 13 NOVEMBRE 1980 AINSI QUE LES INTERETS AFFERENTS A LA SOMME DE 190 892 F A COMPTER DU 30 NOVEMBRE 1980, EUX-MEMES CAPITALISES A LA DATE DU 12 JUILLET 1982 ;
VU LES AUTRES PIECES DU DOSSIER ; VU LA LOI DU 16 JUILLET 1980 ; VU LE DECRET DU 30 JUILLET 1963 MODIFIE PAR LE DECRET DU 12 MAI 1981 ; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ; VU LA LOI DU 30 DECEMBRE 1977 ;
CONSIDERANT QUE PAR UNE DECISION DU 26 JUILLET 1985, LE CONSEIL D'ETAT STATUANT AU CONTENTIEUX A ANNULE LE JUGEMENT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE DU 29 MARS 1984, EN TANT QUE CE JUGEMENT AVAIT CONDAMNE L'ETAT A PAYER A M. X... UNE INDEMNITE EN REPARATION DU PREJUDICE QUE LUI A CAUSE UN RETARD DANS LA RECONSTITUTION DE SA CARRIERE, DONT IL A BENEFICIE AU TITRE DE L'ORDONNANCE DU 15 JUIN 1945 ; QUE, DES LORS, SA REQUETE TENDANT A CE QUE LE CONSEIL D'ETAT CONDAMNE L'ETAT AU VERSEMENT D'UNE ASTREINTE EN VUE DE L'EXECUTION DU JUGEMENT PRECITE, NE PEUT ETRE ACCUEILLIE ;
DECIDE : ARTICLE 1ER : LA REQUETE DE M. X... EST REJETEE. ARTICLE 2 : LA PRESENTE DECISION SERA NOTIFIEE A M. X... ET AU MINISTRE DE LA CULTURE.


Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Astreinte

Analyses

RJ1 PROCEDURE - JUGEMENTS - EXECUTION DES JUGEMENTS - ASTREINTE [LOI DU 16 JUILLET 1980] - REJET AU FOND - Jugement dont l'exécution est demandée ayant été annulé.

54-06-07-01-02 Le Conseil d'Etat saisi d'une demande tendant à ce qu'il prononce une astreinte en vue d'assurer l'exécution d'un jugement ayant fait l'objet d'une annulation, prononce non un non-lieu sur la requête mais un rejet de celle-ci [1].


Références :

1.

Cf. pour un jugement exécuté, Tête, 1984-02-24, T. p. 712


Publications
Proposition de citation: CE, 27 nov. 1985, n° 65904
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF
Composition du Tribunal
Président : M. Coudurier
Rapporteur ?: M. Namin
Rapporteur public ?: M. Stirn

Origine de la décision
Formation : 5 /10 ssr
Date de la décision : 27/11/1985
Date de l'import : 02/07/2015

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : 65904
Numéro NOR : CETATEXT000007709571 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1985-11-27;65904 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.