Facebook Twitter
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Cour de cassation, Avis, 13 novembre 2006, 06-00012

Imprimer

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 06-00012
Numéro NOR : JURITEXT000007053311 ?
Numéro d'affaire : 06-00012
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;2006-11-13;06.00012 ?

Analyses :

PROCEDURE CIVILE - Procédure de la mise en état - Juge de la mise en état - Compétence - Etendue - Incidents mettant fin à l'instance - Définition.

PROCEDURE CIVILE - Fin de non-recevoir - Définition - Incident mettant fin à l'instance (non)

PROCEDURE CIVILE - Instance - Incidents - Incidents mettant fin à l'instance - Définition - Portée

Les incidents mettant fin à l'instance visés par le deuxième alinéa de l'article 771 du nouveau code de procédure civile sont ceux mentionnés par les articles 384 et 385 du même code et n'incluent pas les fins de non-recevoir.


Texte :

LA COUR de CASSATION,

Vu les articles L. 441-1 et suivants du code de l'organisation judiciaire et 1031-1 et suivants du nouveau code de procédure civile ;

Vu la demande d'avis formulée le 29 juin 2006 par le juge de la mise en état du tribunal de grande instance du Havre, reçue le 26 juillet 2006, dans une instance opposant la caisse régionale de crédit agricole mutuel de Normandie Seine venant aux droits de la caisse régionale de crédit agricole mutuel de Haute Normandie et M. X..., et ainsi libellée :

"Les fins de non-recevoir, notamment la prescription, constituent-elles des "incidents mettant fin à l'instance" au sens de l'article 771 § 1 du nouveau code de procédure civile dans sa version actuelle ?"

Sur le rapport de Madame le conseiller référendaire Guilguet-Pauthe et les conclusions de Monsieur l'avocat général Kessous,

EST D'AVIS QUE :

Les incidents mettant fin à l'instance visés par le deuxième alinéa de l'article 771 du nouveau code de procédure civile sont ceux mentionnés par les articles 384 et 385 du même code et n'incluent pas les fins de non-recevoir.

Fait à Paris, le 13 novembre 2006, au cours de la séance où étaient présents : M. Canivet, premier président, MM. Cotte, Sargos, Weber, Tricot, Mme Favre, présidents de chambre, M. Bargue, conseiller doyen, remplaçant M. Ancel, président de la première chambre civile, empêché, M. Moussa, conseiller, Mme Guilguet-Pauthe, conseiller référendaire, rapporteur, assistée de M. Arbellot, auditeur, M. Kessous, avocat général, Mme Tardi, greffier en chef.

Le présent avis a été signé par le premier président et le greffier en chef.

Références :

Décret 2005-1678 2005-12-28
Nouveau code de procédure civile 384, 385, 771
Décision attaquée : Tribunal de grande instance du Havre, 29 juin 2006


Publications :

Proposition de citation: Cass. Avis, 13 novembre 2006, pourvoi n°06-00012, Bull. civ. 2006 AVIS N° 10 p. 14
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles 2006 AVIS N° 10 p. 14
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : Premier président : M. Canivet.
Avocat général : M. Kessous.
Rapporteur ?: Mme Guilguet-Pauthe, assistée de M. Arbellot, auditeur.

Origine de la décision

Formation : Avis
Date de la décision : 13/11/2006
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Interview de JP Jean secrétaire général de l’AHJUCAF dans « Le Monde du droit » sur l’accès à la jurisprudence francophone.


Association des cours judiciaires suprêmes francophones
Association des cours judiciaires suprêmes francophones
Accédez au site de l’AHJUCAF
Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours suprêmes judiciaires francophones,
Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.