La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

04/07/1968 | FRANCE | N°JURITEXT000006977108

§ | France, Cour de cassation, Chambre civile 3, 04 juillet 1968, JURITEXT000006977108


SUR LE MOYEN UNIQUE PRIS EN SES DEUX BRANCHES : ATTENDU QUE KEMPERMANN S'ETANT ENGAGE COMME CAUTION SOLIDAIRE AU PROFIT DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU SUD-OUEST, DU PRET CONSENTI AUX EPOUX X..., IL EST FAIT GRIEF A L'ARRET CONFIRMATIF ATTAQUE D'AVOIR, APRES EXPERTISE, CONDAMNE KEMPERMANN A PAYER A LA CREANCIERE LA SOMME DE 9057,18 FRANCS, SANS S'ETRE EXPLIQUE SUR LE MOYEN TIRE DE CE QUE SON ENGAGEMENT ETAIT LIMITE DANS SON ETENDUE A LA SOMME UTILISEE PAR LE DEBITEUR PRINCIPAL POUR L'ACHAT D'UN TRACTEUR NEUF NI SUR L'OPPOSABILITE A LA CAUTION DE LA CLAUSE PAR LAQUELLE LA CREANCIER

E ET LE DEBITEUR PRINCIPAL AVAIENT DECIDE QUE L...

SUR LE MOYEN UNIQUE PRIS EN SES DEUX BRANCHES : ATTENDU QUE KEMPERMANN S'ETANT ENGAGE COMME CAUTION SOLIDAIRE AU PROFIT DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU SUD-OUEST, DU PRET CONSENTI AUX EPOUX X..., IL EST FAIT GRIEF A L'ARRET CONFIRMATIF ATTAQUE D'AVOIR, APRES EXPERTISE, CONDAMNE KEMPERMANN A PAYER A LA CREANCIERE LA SOMME DE 9057,18 FRANCS, SANS S'ETRE EXPLIQUE SUR LE MOYEN TIRE DE CE QUE SON ENGAGEMENT ETAIT LIMITE DANS SON ETENDUE A LA SOMME UTILISEE PAR LE DEBITEUR PRINCIPAL POUR L'ACHAT D'UN TRACTEUR NEUF NI SUR L'OPPOSABILITE A LA CAUTION DE LA CLAUSE PAR LAQUELLE LA CREANCIERE ET LE DEBITEUR PRINCIPAL AVAIENT DECIDE QUE LA PREMIERE SERAIT EN DROIT DE PRELEVER PAR COMPENSATION SUR LE COMPTE OUVERT AU SECOND LES SOMMES NECESSAIRES AU REMBOURSEMENT DE TOUTE AVANCE ANTERIEUREMENT CONSENTIE ;

MAIS ATTENDU QUE LA COUR D'APPEL AYANT ADMIS PAR UNE INTERPRETATION SOUVERAINE DE L'ACTE DE CAUTIONNEMENT QUE KEMPERMANN S'ETAIT ENGAGE EN QUALITE DE CAUTION SOLIDAIRE A RESPECTER LA CLAUSE DU CONTRAT DONT LE JEU A PERMIS A LA CAISSE DE PRELEVER A BON DROIT SUR LE PRIX DE VENTE DU TRACTEUR NEUF LE MONTANT DU SOLDE D'UN PRET ANTERIEUR, A JUSTIFIE SA DECISION ;

D'OU IL SUIT QUE L'ARRET N'A VIOLE AUCUN DES TEXTES VISES PAR LE POURVOI ET QUE LE MOYEN DOIT ETRE ECARTE ;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI FORME CONTRE L'ARRET RENDU LE 15 NOVEMBRE 1965 PAR LA COUR D'APPEL DE PAU. N° 66-10 076. KEMPERMANN C/ CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU SUD-OUEST. PRESIDENT : M DE MONTERA - RAPPORTEUR : M CORNUEY - AVOCAT GENERAL : M LAGUERRE - AVOCATS : MM LYON-CAEN ET COPPER-ROYER. A RAPPROCHER : 19 NOVEMBRE 1962, BULL 1962, III, N° 462, P 380 ET L'ARRET CITE.


Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Civile

Analyses

CAUTIONNEMENT ETENDUE DETTES ANTERIEURES A L'ACTE DE CAUTIONNEMENT APPRECIATION SOUVERAINE DES JUGES DU FOND.

ON SE SAURAIT REPROCHER AUX JUGES DU FOND D'AVOIR CONDAMNE LA CAUTION SOLIDAIRE D'UN PRET A PAYER LE CREANCIER, SANS S'EXPLIQUER SUR LE MOYEN TIRE DE CE QUE LE CAUTIONNEMENT N'AVAIT ETE DONNE QU'EN VUE D'UNE AFFECTATION DETERMINEE DES FONDS, DES LORS QUE, PAR UNE INTERPRETATION SOUVERAINE DE L'ACTE DE CAUTIONNEMENT, ILS ONT ADMIS QUE LA CAUTION S'ETAIT ENGAGEE A RESPECTER LA CLAUSE PERMETTANT AU CREANCIER DE PRELEVER PAR COMPENSATION SUR LE COMPTE OUVERT A L'EMPRUNTEUR, LE MONTANT DU SOLDE D'UN PRET ANTERIEUR.


Références
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Civ. 3e, 04 juillet 1968, pourvoi n°JURITEXT000006977108, Bull. civ.N 320
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles N 320
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre civile 3
Date de la décision : 04/07/1968
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : JURITEXT000006977108
Numéro NOR : JURITEXT000006977108 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1968-07-04;juritext000006977108 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.