La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

29/06/1966 | FRANCE | N°JURITEXT000006973209

§ | France, Cour de cassation, Chambre commerciale, 29 juin 1966, JURITEXT000006973209


SUR LE MOYEN UNIQUE : ATTENDU QU'IL EST REPROCHE A L'ARRET CONFIRMATIF ATTAQUE (PARIS, 3 FEVRIER 1964) D'AVOIR PRONONCE LA DECHEANCE DU DROIT D'ADMINISTRER OU DE GERER TOUTE SOCIETE CONTRE HEBEY, ANCIEN GERANT DE LA S A R L " FILMS HERGI ", MISE EN FAILLITE PAR UN PRECEDENT JUGEMENT, ALORS QUE LES CARACTERES JURIDIQUES DE LA FAUTE LOURDE N'ETAIENT PAS REUNIS ET NE POUVAIENT ETRE TIRES DES CONSTATATIONS DE FAIT DES JUGES DU FOND;

MAIS ATTENDU QUE L'ARRET DEFERE RELEVE, QU'APRES AVOIR TOURNE UN PREMIER FILM AVEC UNE RENTABILITE FINANCIERE SUFFISANTE, HEBEY A ENTREPRIS EN MARS ET SEPTEMBRE

1957 LA PRODUCTION DE DEUX AUTRES FILMS POUR LESQUEL...

SUR LE MOYEN UNIQUE : ATTENDU QU'IL EST REPROCHE A L'ARRET CONFIRMATIF ATTAQUE (PARIS, 3 FEVRIER 1964) D'AVOIR PRONONCE LA DECHEANCE DU DROIT D'ADMINISTRER OU DE GERER TOUTE SOCIETE CONTRE HEBEY, ANCIEN GERANT DE LA S A R L " FILMS HERGI ", MISE EN FAILLITE PAR UN PRECEDENT JUGEMENT, ALORS QUE LES CARACTERES JURIDIQUES DE LA FAUTE LOURDE N'ETAIENT PAS REUNIS ET NE POUVAIENT ETRE TIRES DES CONSTATATIONS DE FAIT DES JUGES DU FOND;

MAIS ATTENDU QUE L'ARRET DEFERE RELEVE, QU'APRES AVOIR TOURNE UN PREMIER FILM AVEC UNE RENTABILITE FINANCIERE SUFFISANTE, HEBEY A ENTREPRIS EN MARS ET SEPTEMBRE 1957 LA PRODUCTION DE DEUX AUTRES FILMS POUR LESQUELS IL N'A PU OBTENIR DES SOCIETES DISTRIBUTRICES QU'UNE REMUNERATION MINIMUM GARANTIE DE 250000 FRANCS (ANCIENS) POUR LE PREMIER ET 300000 FRANCS (ANCIENS) POUR LE SECOND, ALORS QUE LEURS COUTS SE SONT RESPECTIVEMENT ELEVES A 730000 FRANCS (ANCIENS) ET 1100000 FRANCS (ANCIENS), QU'EN L'ABSENCE D'UN CAPITAL SOCIAL SUFFISANT (50000 FRANCS ANCIENS) OU D'AIDES FINANCIERES EXTERIEURES, IL AURAIT DU S'ABSTENIR DE " SE LANCER " DANS UNE ENTREPRISE AUSSI RISQUEE ET QU'IL A, DE LA SORTE, OMIS DE PRENDRE LES PRECAUTIONS ELEMENTAIRES QUI S'IMPOSAIENT;

QU'AU TERME DE CES CONSTATATIONS, LA COUR D'APPEL A PU CONSIDERER COMME LOURDE, AU SENS DE L'ARTICLE 10 DU DECRET DU 8 AOUT 1935, LA FAUTE DE GESTION AINSI COMMISE;

QUE LE MOYEN N'EST DONC PAS FONDE;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI FORME CONTRE L'ARRET RENDU LE 3 FEVRIER 1964 PAR LA COUR D'APPEL DE PARIS


Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Commerciale

Analyses

SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE - GERANT - FAILLITE DE LA SOCIETE - DECHEANCE DU GERANT (DECRET DU 8 AOUT 1935) - CONSTATATIONS SUFFISANTES.

UNE COUR D'APPEL PEUT ESTIMER QUE LE GERANT D'UNE SOCIETE QUI A ENTREPRIS DE TOURNER DES FILMS APRES N'AVOIR OBTENU DES SOCIETES DISTRIBUTIVES QUE LE QUART DES SOMMES NECESSAIRES ET EN L'ABSENCE D'UN CAPITAL SOCIAL SUFFISANT OU D'AIDES FINANCIERES EXTERIEURES, ALORS QU'IL AURAIT DU S'ABSTENIR DE " SE LANCER " DANS UNE ENTREPRISE AUSSI RISQUEE, A OMIS DE PRENDRE LES PRECAUTIONS ELEMENTAIRES QUI S'IMPOSAIENT ET A AINSI COMMIS UNE FAUTE LOURDE DE GESTION, AU SENS DE L'ARTICLE 10 DU DECRET DU 8 AOUT 1935, DE NATURE A ENTRAINER LA DECHEANCE DU DROIT D'ADMINISTRER OU DE GERER TOUTE SOCIETE.


Références
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Com., 29 juin 1966, pourvoi n°JURITEXT000006973209, Bull. civ.N. 330
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles N. 330
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre commerciale
Date de la décision : 29/06/1966
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : JURITEXT000006973209
Numéro NOR : JURITEXT000006973209 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1966-06-29;juritext000006973209 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.