La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

06/06/1966 | FRANCE | N°JURITEXT000006973885

§ | France, Cour de cassation, Chambre commerciale, 06 juin 1966, JURITEXT000006973885


SUR LE PREMIER MOYEN : VU L'ARTICLE 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810;

ATTENDU QUE, SELON LES ENONCIATIONS DE L'ARRET ATTAQUE LA SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS PROST, LOCATAIRE D'UN LOCAL APPARTENANT A X..., LUI-MEME PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL D'UNE SOCIETE "PLIANFER", PERMIT A UNE AUTRE SOCIETE, LA SOCIETE "POPULA", D'Y ETABLIR SON SIEGE SOCIAL ET DES BUREAUX AU MEPRIS D'UNE CLAUSE DU BAIL PORTANT INTERDICTION AU PRENEUR DE SOUS-LOUER, MEME A TITRE GRATUIT, TOUT OU PARTIE DES LIEUX LOUES, A PEINE DE RESILIATION DU BAIL DE PLEIN DROIT;

QUE SUR LE CONSTAT QUI FUT FAIT DE CETTE IN

FRACTION AU BAIL, LES CONSORTS X... FURENT AUTORISES PAR LE...

SUR LE PREMIER MOYEN : VU L'ARTICLE 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810;

ATTENDU QUE, SELON LES ENONCIATIONS DE L'ARRET ATTAQUE LA SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS PROST, LOCATAIRE D'UN LOCAL APPARTENANT A X..., LUI-MEME PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL D'UNE SOCIETE "PLIANFER", PERMIT A UNE AUTRE SOCIETE, LA SOCIETE "POPULA", D'Y ETABLIR SON SIEGE SOCIAL ET DES BUREAUX AU MEPRIS D'UNE CLAUSE DU BAIL PORTANT INTERDICTION AU PRENEUR DE SOUS-LOUER, MEME A TITRE GRATUIT, TOUT OU PARTIE DES LIEUX LOUES, A PEINE DE RESILIATION DU BAIL DE PLEIN DROIT;

QUE SUR LE CONSTAT QUI FUT FAIT DE CETTE INFRACTION AU BAIL, LES CONSORTS X... FURENT AUTORISES PAR LE JUGE DES REFERES A FAIRE EXPULSER LA SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS PROST DES LIEUX LOUES;

ATTENDU QUE LA COUR D'APPEL N'A PAS REPONDU AUX CONCLUSIONS PAR LESQUELLES LA SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS PROST LUI DEMANDAIT DE DIRE ET JUGER QUE LA DELIVRANCE DE QUITTANCES POSTERIEUREMENT AUX VIOLATIONS PRETENDUES DES CLAUSES DU BAIL CONSTITUE UNE DIFFICULTE SERIEUSE DE NATURE A RENDRE LE JUGE DES REFERES INCOMPETENT POUR PRONONCER LA RESILIATION ET DE DIRE QUE, PAR ANALOGIE ET PAR APPLICATION DES DISPOSITIONS DE LA LOI DU 24 MAI 1951 ET DE L'ARTICLE 9 DU DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953, LE CONSTAT DU 6 DECEMBRE 1963 EST NUL ET DE NUL EFFET ET NE SAURAIT SERVIR DE FONDEMENT A UNE QUELCONQUE DEMANDE EN RESILIATION EN L'ABSENCE DE MISE EN DEMEURE REGULIERE;

QU'AINSI LA COUR D'APPEL A VIOLE LE TEXTE SUSVISE;

PAR CES MOTIFS, ET SANS QU'IL Y AIT LIEU DE STATUER SUR LE SECOND MOYEN;

CASSE ET ANNULE L'ARRET RENDU ENTRE LES PARTIES LE 2 MARS 1965 PAR LA COUR D'APPEL DE LYON;

REMET EN CONSEQUENCE LA CAUSE ET LES PARTIES AU MEME ET SEMBLABLE ETAT OU ELLES ETAIENT AVANT LEDIT ARRET ET, POUR ETRE FAIT DROIT, LES RENVOIE DEVANT LA COUR D'APPEL DE GRENOBLE


Sens de l'arrêt : Cassation
Type d'affaire : Commerciale

Analyses

REFERES - CONTESTATION SERIEUSE - BAIL COMMERCIAL - CLAUSE RESOLUTOIRE - SOUS-LOCATION - DELIVRANCE DE QUITTANCES POSTERIEUREMENT A LA SOUS-LOCATION.

DOIT ETRE CASSE L'ARRET QUI STATUANT EN REFERE PRONONCE L'EXPULSION D'UN LOCATAIRE EN APPLICATION DE LA CLAUSE RESOLUTOIRE VISANT DES SOUS-LOCATIONS PROHIBEES SANS REPONDRE AUX CONCLUSIONS DU LOCATAIRE RELATIVE D'UNE PART A L'EXISTENCE D'UNE CONTESTATION SERIEUSE EN RAISON DE LA DELIVRANCE DE QUITTANCES POSTERIEUREMENT AUX SOUS-LOCATIONS REPROCHEES ET D'AUTRE PART A L'ABSENCE DE MISE EN DEMEURE.


Références
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Com., 06 juin 1966, pourvoi n°JURITEXT000006973885, Bull. civ.N. 290
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles N. 290
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre commerciale
Date de la décision : 06/06/1966
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : JURITEXT000006973885
Numéro NOR : JURITEXT000006973885 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1966-06-06;juritext000006973885 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.