La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

15/03/1966 | FRANCE | N°65-92318

§ | France, Cour de cassation, Chambre criminelle, 15 mars 1966, 65-92318


REJET DU POURVOI DE X... (HAYIN), CONTRE UN ARRET DE LA COUR D'APPEL DE DOUAI DU 10 JUIN 1965, QUI A REJETE SA REQUETE EN AMNISTIE. LA COUR, VU LE MEMOIRE PRODUIT ;

SUR LE MOYEN UNIQUE DE CASSATION PRIS DE LA VIOLATION DE L'ARTICLE 6 DE LA LOI DU 31 JUILLET 1959, 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810, INSUFFISANCE DE MOTIFS, MANQUE DE BASE LEGALE, EN CE QUE LA DECISION ATTAQUEE QUI CONSTATE QUE LE DEMANDEUR A ETE CONDAMNE POUR DIVERS VOLS DE DOCUMENTS DONT CERTAINS PORTENT LA DATE DE NOVEMBRE 1959, A 3000 FRANCS D'AMENDE, A REFUSE LE BENEFICE DE L'AMNISTIE SOLLICITEE PAR LUI POUR LE MOTIF QUE CE

S VOLS SERAIENT POSTERIEURS AU 28 AVRIL 1959 ;

ALORS...

REJET DU POURVOI DE X... (HAYIN), CONTRE UN ARRET DE LA COUR D'APPEL DE DOUAI DU 10 JUIN 1965, QUI A REJETE SA REQUETE EN AMNISTIE. LA COUR, VU LE MEMOIRE PRODUIT ;

SUR LE MOYEN UNIQUE DE CASSATION PRIS DE LA VIOLATION DE L'ARTICLE 6 DE LA LOI DU 31 JUILLET 1959, 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810, INSUFFISANCE DE MOTIFS, MANQUE DE BASE LEGALE, EN CE QUE LA DECISION ATTAQUEE QUI CONSTATE QUE LE DEMANDEUR A ETE CONDAMNE POUR DIVERS VOLS DE DOCUMENTS DONT CERTAINS PORTENT LA DATE DE NOVEMBRE 1959, A 3000 FRANCS D'AMENDE, A REFUSE LE BENEFICE DE L'AMNISTIE SOLLICITEE PAR LUI POUR LE MOTIF QUE CES VOLS SERAIENT POSTERIEURS AU 28 AVRIL 1959 ;

ALORS QUE LA DECISION ATTAQUEE AURAIT DU RECHERCHER LA DATE DE L'ENSEMBLE DES VOLS COMMIS ET EN PARTICULIER PRECISER SI CERTAINS D'ENTRE EUX N'ETAIENT PAS ANTERIEURS AU 28 AVRIL 1959 ;

ATTENDU QU'IL APPERT DES CONSTATATIONS DE L'ARRET ATTAQUE, QUE X... HAYIN A ETE CONDAMNE, PAR ARRET DE LA COUR D'APPEL DE DOUAI DU 20 MARS 1964, DEVENU DEFINITIF, POUR DIVERS VOLS DE DOCUMENTS DONT CERTAINS PORTENT LA DATE DE NOVEMBRE 1959, A 3000 FRANCS D'AMENDE ET, SOLIDAIREMENT AVEC UN CO-CONDAMNE, A 10000 FRANCS DE DOMMAGES-INTERETS ENVERS LA SOCIETE LOEB, PARTIE CIVILE ;

ATTENDU QU'EN L'ETAT DE CES CONSTATATIONS, C'EST A BON DROIT QUE LA COUR D'APPEL A ESTIME QUE LA REQUETE QUE LUI A ADRESSEE X... LE 13 AVRIL 1965 EN VUE DE BENEFICIER DES DISPOSITIONS (DE L'ARTICLE 6) DE LA LOI DU 31 JUILLET 1959, PORTANT AMNISTIE N'EST SUSCEPTIBLE D'AUCUNE SUITE, ALORS MEME QUE LEDIT X... AURAIT PAYE L'AMENDE A LAQUELLE IL A ETE CONDAMNE ;

ATTENDU EN EFFET QUE L'ARTICLE 6 PRECITE DISPOSE : -, SONT AMNISTIEES LES INFRACTIONS COMMISES AVANT LE 28 AVRIL 1959, QUI SONT OU SERONT PUNIES, A TITRE DEFINITIF - DE PEINES D'AMENDES ;

QU'IL SUIT DE LA, QUE S'AGISSANT, EN L'ESPECE, D'INFRACTIONS SUCCESSIVES DE MEME NATURE COMMISES LES UNES AVANT, LES AUTRES APRES LE 28 AVRIL 1959 ET COMPRISES DANS UNE POURSUITE UNIQUE AYANT ABOUTI A UNE PEINE - EGALEMENT UNIQUE - D'AMENDE, CELLES DE CES INFRACTIONS PERPETREES POSTERIEUREMENT A CETTE DATE SE SITUENT HORS DU DOMAINE D'APPLICATION DE CE TEXTE ;

L'ARTICLE 18 DE LA MEME LOI, S'IL VISE LE CAS DE CONDAMNATION POUR INFRACTIONS MULTIPLES SUPPOSANT DES INFRACTIONS DE NATURE DIFFERENTE ET, ETANT, DES LORS, INAPPLICABLE DANS LA PRESENTE POURSUITE ;

QU'AINSI, LA PEINE DE 3000 FRANCS D'AMENDE ETANT JUSTIFIEE, EN L'ESPECE, PAR LA DECLARATION DE CULPABILITE RELATIVE AUX VOLS DE DOCUMENTS QUI PORTENT UNE DATE POSTERIEURE AU 28 AVRIL 1959, IL N'Y A LIEU DE RECHERCHER SI, COMME LE PRETEND X... DANS SA REQUETE, LES AUTRES FAITS DE VOLS SERAIENT ANTERIEURS A CETTE DATE ;

QUE, DE MEME, EN CE QUI CONCERNE SA CONDAMNATION SUR L'ACTION CIVILE, LE DEMANDEUR NE SAURAIT, FAUTE D'INTERET, FAIRE GRIEF A LA COUR D'APPEL DE NE PAS AVOIR EFFECTUE CETTE RECHERCHE, PUISQUE, COMME L'EDICTE L'ARTICLE 21 DE LA LOI SUSVISEE DU 31 JUILLET 1959, L'AMNISTIE NE PREJUDICIE PAS AUX DROITS DES TIERS ;

QU'AINSI, LE MOYEN N'EST PAS FONDE ;

ET ATTENDU QUE L'ARRET ATTAQUE EST REGULIER EN LA FORME ;

REJETTE LE POURVOI. PRESIDENT : M COMTE, CONSEILLER DOYEN, FAISANT FONCTIONS - RAPPORTEUR : M TURQUEY - AVOCAT GENERAL : M BARC - AVOCAT : M RYZIGER.


Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Criminelle

Analyses

1) AMNISTIE - Loi du 31 juillet 1959 - Amnistie à raison de la peine - Infractions multiples - Infractions successives de même nature - Poursuite unique - Infractions commises avant et après le 28 avril 1959.

L'article 6 de la loi du 31 juillet 1959, portant amnistie, est inapplicable au cas d'infractions multiples de même nature et ayant fait l'objet d'une poursuite unique, lorsque ces infractions ont été commises, les unes avant, les autres après le 28 avril 1959.

2) AMNISTIE - Loi du 31 juillet 1959 - Amnistie à raison de la peine - Infractions multiples - Article 18 - Domaine d'application - Infractions de nature différente.

L'article 18 de cette même loi vise le cas d'infractions multiples, mais de natures différentes.


Références
LOI 1959-07-31 ART. 6 AMNISTIE
LOI 1959-07-31 ART. 18 AMNISTIE
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Crim., 15 mars 1966, pourvoi n°65-92318, Bull. crim. Criminel Cour de Cassation Crim. N. 95
Publié au bulletin des arrêts de la chambre criminelle Criminel Cour de Cassation Crim. N. 95
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre criminelle
Date de la décision : 15/03/1966
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : 65-92318
Numéro NOR : JURITEXT000007054556 ?
Numéro d'affaire : 65-92318
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1966-03-15;65.92318 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.