Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Cour de cassation, Chambre sociale, 27 mai 1961, JURITEXT000006957340

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Sociale

Numérotation :

Numéro d'arrêt : JURITEXT000006957340
Numéro NOR : JURITEXT000006957340 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1961-05-27;juritext000006957340 ?

Analyses :

SECURITE SOCIALE - ACCIDENT DU TRAVAIL - TEMPS ET LIEU DU TRAVAIL - ACCIDENT DE TRAJET - ITINERAIRE NORMAL - INTERRUPTION DE PARCOURS - ARRET DANS UN CAFE.

UNE DECISION EST FONDEE A ADMETTRE QUE L'ARRET D'UN OUVRIER DANS UN CAFE NE CONSTITUAIT PAS DE SA PART UNE INTERRUPTION DE TRAJET, MAIS UN SIMPLE RETARD DES LORS D'UNE PART QUE CET OUVRIER ET SES CAMARADES AVAIENT L'HABITUDE DE SE RENDRE CHAQUE JOUR, LEUR TRAVAIL TERMINE, DANS CET ETABLISSEMENT PROCHE DU LIEU DE LEUR TRAVAIL, OU ILS RECEVAIENT PAR TELEPHONE DES INSTRUCTIONS DE LEUR EMPLOYEUR ET OU ILS DISPOSAIENT D'UN GARAGE POUR LEURS MOYENS DE TRANSPORT ET, D'AUTRE PART, QUE LE JOUR DE L'ACCIDENT, CET OUVRIER S'ETAIT TROUVE DANS L'OBLIGATION DE PROCEDER A UNE LONGUE VERIFICATION DE SA MOTOCYCLETTE.


Texte :

SUR LE MOYEN UNIQUE, PRIS DE LA VIOLATION DES ARTICLES 415 DU CODE DE SECURITE SOCIALE ET 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810 ;

ATTENDU QU'EN SON POURVOI LA CAISSE PRIMAIRE DE SECURITE SOCIALE DE PARIS FAIT GRIEF A LA COMMISSION REGIONALE D'APPEL D'AVOIR JUGE QUE L'ASSURE SOCIAL X... AVAIT LE 30 MARS 1954 ETE VICTIME D'UN ACCIDENT DE TRAJET AU SENS DE L'ARTICLE 415 DU CODE DE LA SECURITE SOCIALE SUSVISE, AU MOTIF QUE LE DETOURNEMENT DE TRAJET IMPUTE A CET OUVRIER N'AVAIT CAUSE QU'UN PETIT RETARD ET QUE LE CAFE OU CELUI-CI SEJOURNAIT ETAIT UNE SORTE DE DEPENDANCE DU LIEU DE TRAVAIL, ALORS QU'UN CAFE NE PEUT CONSTITUER PAR LUI-MEME UN LIEU DE TRAVAIL QUE POUR LE PERSONNEL QUI SERT LES CONSOMMATIONS ET ALORS QUE LE DETOURNEMENT DE TRAJET POUR CONVENANCE PERSONNELLES NE SAURAIT AVOIR POUR CRITERE A DUREE DE CE DETOURNEMENT ;

MAIS ATTENDU QUE DANS SA DECISION ATTAQUEE, LA COMMISSION REGIONALE D'APPEL A OBSERVE AU VU DES ENQUETES LEGALES ET JUDICIAIRES QUE X... ET SES CAMARADES QUI APPARTENAIENT A L'ENTREPRISE PHILIPPOT, SE RENDAIENT HABITUELLEMENT CHAQUE JOUR LEUR TRAVAIL TERMINE DANS UN CAFE PROCHE OU ILSRECEVAIENT PAR TELEPHONE DES INSTRUCTIONS D ILS DI ILS DISPOSAIENT D'UN GARAGE POUR LEURS MOYENS DE TRANSPORT ;

QUE CE JOUR-LA X... S'ETAIT TROUVE DANS L'OBLIGATION DE PROCEDER A UNE LONGUE VERIFICATION DE SA MOTOCYCLETTE QU'IL AVAIT EU BEAUCOUP DE DIFFICULTE A FAIRE DEMARRER ;

ATTENDU QU'EN L'ETAT DE CES CONSTATATIONS, LA COMMISSION REGIONALE D'APPEL A PU DECIDER QUE LA PRESENCE DE X... DANS CE CAFE ETAIT AINSI JUSTIIEE ET QUE, S'IL Y AVAIT EU UN SIMPLE RETARD, IL N'Y AVAIT PAS D'INTERRUPTION DE TRAJET ;

D'OU IL SUIT QUE LA COMMISSION REGIONALE D'APPEL A LEGALEMENT JUSTIFIE SA DECISION, SANS VIOLER AUCUN DES TEXTES VISES AU MOYEN ;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI FORME CONTRE LA DECISION RENDUE LE 24 AVRIL 1958 PAR LA COMMISSION REGIONALE D'APPEL DE PARIS. NO 58-50.770. CAISSE PRIMAIRE DE SECURITE SOCIALE DE PARIS C/ X... HENRI. PRESIDENT : M. VERDIER. - RAPPORTEUR : M. PERRET. - AVOCAT GENERAL : M. LINDON. - AVOCATS : MM. HERSANT ET PEIGNOT. A RAPPROCHER : 27 AVRIL 1956, BULL. 1956, CH. R., NO 4, P. 3.

Références :

Décision attaquée : DECISION (type)


Publications :

Proposition de citation: Cass. Soc., 27 mai 1961, pourvoi n°JURITEXT000006957340, Bull. civ.N° 573
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles N° 573
RTFTélécharger au format RTF

Origine de la décision

Formation : Chambre sociale
Date de la décision : 27/05/1961
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Interview de JP Jean secrétaire général de l’AHJUCAF dans « Le Monde du droit » sur l’accès à la jurisprudence francophone.


Association des cours judiciaires suprêmes francophones Association des cours judiciaires suprêmes francophonesVisitez le nouveau site de l'AHJUCAF Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.