La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

02/03/1977 | CANADA | N°[1977]_2_R.C.S._621

§ | R. c. Anderson, [1977] 2 R.C.S. 621 (2 mars 1977)


Cour suprême du Canada

R. c. Anderson, [1977] 2 R.C.S. 621

Date: 1977-03-02

Sa Majesté La Reine Appelante;

et

Thomas David Norman Anderson Intimé.

1977: le 2 mars.

Présents: Le juge en chef Laskin et les juges Martland, Judson, Ritchie, Spence, Pigeon, Dickson, Beetz et de Grandpré.

EN APPEL DE LA COUR D’APPEL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE

Cour suprême du Canada

R. c. Anderson, [1977] 2 R.C.S. 621

Date: 1977-03-02

Sa Majesté La Reine Appelante;

et

Thomas David Norman Anderson Intimé.

1977: le 2 mars.

Présents: Le juge en chef Laskin et les juges Martland, Judson, Ritchie, Spence, Pigeon, Dickson, Beetz et de Grandpré.

EN APPEL DE LA COUR D’APPEL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE



Analyses

Droit criminel - Dénonciation - Prétendue nullité invoquée pour la première fois en Cour d’appel - La Cour d’appel n’avait pas le pouvoir d’examiner la validité de la dénonciation.

POURVOI interjeté d’un arrêt de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique[1], accueillant l’appel de l’intimé de sa déclaration de culpabilité sur une accusation de voies de fait causant des lésions corporelles. Pourvoi accueilli.

B.R.D. Smith, pour l’appelante.

D.D. Owen-Flood, pour l’intimé.

Le jugement de la Cour a été rendu oralement par

LE JUGE EN CHEF — Nous sommes tous d’avis d’accueillir le pourvoi, d’annuler l’arrêt de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique et de rétablir la déclaration de culpabilité. A supposer que, à la suite des témoignages, la dénonciation sur laquelle l’accusé Anderson a été jugé, était attaquable — et nous ne nous prononçons pas sur ce point — aucune requête en annulation n’a été présentée et la question de sa prétendue nullité a été soulevée pour la première fois en appel, par modification de l’avis d’appel. Le procès a eu lieu sur la base d’une dénonciation valide à première vue et n’ayant fait l’objet d’aucune opposition. Nous ne pensons pas, dans les circonstances, que la Cour d’appel avait le pouvoir d’examiner la validité de la dénonciation.

Jugement en conséquence.

[Page 622]

Procureurs de l’appelante: Pearlman & Lindholm, Victoria.

Procureurs de l’intimé: Owen-Flood, Cox & Turnham, Victoria.

[1] (1976), 14 N.R. 451.


Parties
Demandeurs : Sa Majesté la Reine
Défendeurs : Anderson
Proposition de citation de la décision: R. c. Anderson, [1977] 2 R.C.S. 621 (2 mars 1977)

PDFTélécharger au format PDF
DOCXTélécharger au format DOCX
WebVersion d'origine
WebVersion en anglais


Origine de la décision
Date de la décision : 02/03/1977
Date de l'import : 06/04/2012

Numérotation
Référence neutre : [1977] 2 R.C.S. 621 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;ca;cour.supreme;arret;1977-03-02;.1977..2.r.c.s..621 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.