Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ Suisse, Tribunal fédéral, Ire Cour de droit public  , Arrêt du 22 mars 2021  , 1B 104/2021

Imprimer

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 1B_104/2021
Identifiant URN:LEX : urn:lex;ch;tribunal.federal.suisse;arret;2021-03-22;1b.104.2021 ?

Texte :

 
Bundesgericht 
Tribunal fédéral 
Tribunale federale 
Tribunal federal 
 
                 
 
 
1B_104/2021  
 
 
Arrêt du 22 mars 2021  
 
Ire Cour de droit public  
 
Composition 
M. le Juge fédéral Kneubühler, Président. 
Greffier : M. Kurz. 
 
Participants à la procédure 
A.________, 
recourant, 
 
contre  
 
Ministère public de l'arrondissement de Lausanne, p.a. Ministère public central du canton de Vaud, avenue de Longemalle 1, 1020 Renens VD. 
 
Objet 
Détention pour des motifs de sûreté, 
 
recours contre le jugement du Président de la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal du canton de Vaud du 18 février 2021 (157 - PE18.020790-JRC). 
 
 
Vu :  
Le jugement rendu le 18 février 2021 par le Président de la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal vaudois rejetant une demande de mise en liberté formée par A.________ le 14 février 2021; 
Le recours au Tribunal fédéral du 25 février 2021 formé en personne par A.________ contre ce jugement; 
La lettre du 4 mars 2021 de Me Estoppey, avocate du recourant, déclarant ne pas avoir de complément à apporter au recours et produisant les pièces mentionnées par le recourant; 
L'ordonnance du 5 mars 2021 invitant le recourant à verser une avance de frais de 2'000 fr. jusqu'au 12 mars 2021; 
Les observations du Ministère public et de la Cour d'appel pénale, qui renoncent à se déterminer sur le recours; 
L'ordonnance du 17 mars 2021 accordant un dernier délai au 23 mars 2021 pour verser l'avance de frais; 
La lettre du 19 mars 2021 par laquelle l'avocate du recourant déclare que celui-ci retire son recours. 
 
 
Considérant :  
Qu'il n'y a pas lieu de mettre en doute les pouvoirs de représentation de Me Estoppey - avocate d'office devant les instances cantonales et, partant, la validité de la déclaration de retrait du recours; 
Qu'il y a donc lieu de prendre acte de ce retrait et de rayer la cause du rôle en application des art. 32 al. 2 et 71 LTF , en relation avec l' art. 73 al. 1 PCF ; 
Qu'il se justifie de statuer sans frais judiciaires ( art. 66 al. 2 LTF ) ni dépens. 
 
 
Par ces motifs, le Président prononce :  
 
1.   
La cause est rayée du rôle par suite de retrait du recours. 
 
2.   
Il n'est pas perçu de frais judiciaires ni alloué de dépens. 
 
3.   
Le présent arrêt est communiqué au recourant, au Ministère public de l'arrondissement de Lausanne, au Président de la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal du canton de Vaud et à Me Aurore Estoppey, avocate à Lausanne. 
 
 
Lausanne, le 22 mars 2021 
 
Au nom de la Ire Cour de droit public 
du Tribunal fédéral suisse 
 
Le Président : Kneubühler 
 
Le Greffier : Kurz 

Source :

Voir la source

Origine de la décision

Formation : Ire cour de droit public  
Date de la décision : 22/03/2021
Date de l'import : 18/04/2021

Fonds documentaire ?: www.bger.ch

www.bger.ch
Interview de JP Jean secrétaire général de l’AHJUCAF dans « Le Monde du droit » sur l’accès à la jurisprudence francophone.


Association des cours judiciaires suprêmes francophones Association des cours judiciaires suprêmes francophonesVisitez le nouveau site de l'AHJUCAF Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.