La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

27/10/1966 | FRANCE | N°JURITEXT000006974026

France | France, Cour de cassation, Chambre sociale, 27 octobre 1966, JURITEXT000006974026


SUR LE MOYEN UNIQUE : ATTENDU QUE MOHAMED X...
Y..., DEPORTE EN ALLEMAGNE AU TITRE DU SERVICE DE TRAVAIL OBLIGATOIRE, A ETE VICTIME LE 9 OCTOBRE 1941, A LUDZIGSHAFFEN, D'UN ACCIDENT DU TRAVAIL QUI LUI A OCCASIONNE L'AMPUTATION DE TROIS DOIGTS DE LA MAIN GAUCHE ;

QU'EN APPLICATION D'ACCORDS FRANCO-ALLEMANDS DE L'EPOQUE PLACANT LES TRAVAILLEURS PROVENANT DE FRANCE SOUS LE REGIME ALLEMAND DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, IL A OBTENU PAR DECISION DU 29 DECEMBRE 1943 UNE RENTE BASEE SUR UN TAUX D'INCAPACITE PERMANENTE PARTIELLE DE 40% ;

QU'A SON RETOUR EN FRANCE, EN 1944, IL A ETE PRIS EN

CHARGE PAR LES SERVICES DE LA SECURITE SOCIALE FRANCAISE ET Q...

SUR LE MOYEN UNIQUE : ATTENDU QUE MOHAMED X...
Y..., DEPORTE EN ALLEMAGNE AU TITRE DU SERVICE DE TRAVAIL OBLIGATOIRE, A ETE VICTIME LE 9 OCTOBRE 1941, A LUDZIGSHAFFEN, D'UN ACCIDENT DU TRAVAIL QUI LUI A OCCASIONNE L'AMPUTATION DE TROIS DOIGTS DE LA MAIN GAUCHE ;

QU'EN APPLICATION D'ACCORDS FRANCO-ALLEMANDS DE L'EPOQUE PLACANT LES TRAVAILLEURS PROVENANT DE FRANCE SOUS LE REGIME ALLEMAND DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, IL A OBTENU PAR DECISION DU 29 DECEMBRE 1943 UNE RENTE BASEE SUR UN TAUX D'INCAPACITE PERMANENTE PARTIELLE DE 40% ;

QU'A SON RETOUR EN FRANCE, EN 1944, IL A ETE PRIS EN CHARGE PAR LES SERVICES DE LA SECURITE SOCIALE FRANCAISE ET QUE PAR APPLICATION DE LA CIRCULAIRE MINISTERIELLE 42 44 DU 7 OCTOBRE 1944 UNE RENTE CALCULEE SUR UN TAUX D'INCAPACITE DE 35% LUI A ETE ACCORDEE A COMPTER DU 5 NOVEMBRE 1945 ;

ATTENDU QU'IL EST FAIT GRIEF A L'ARRET ATTAQUE D'AVOIR DIT INCOMPETENTES LES JURIDICTIONS DU CONTENTIEUX GENERAL DE LA SECURITE SOCIALE POUR CONNAITRE DE LA DEMANDE EN REVISION DE RENTE FORMEE POUR AGGRAVATION PAR MOHAMED X...
Y... A LA SUITE DE L'ACCIDENT DU TRAVAIL A LUI SURVENU EN ALLEMAGNE, LE 9 OCTOBRE 1941, ET DE L'AVOIR RENVOYE A SE POURVOIR DEVANT LES JURIDICTIONS PREVUES PAR LA LOI DU 9 AVRIL 1898 TOUJOURS APPLICABLE EN SON CAS, AUX MOTIFS QUE LA LEGISLATION FRANCAISE, AU REGARD DE L'ACCORD COMPLEMENTAIRE N° 4 A LA CONVENTION GENERALE INTERVENUE LE 10 JUILLET 1950 ENTRE LA FRANCE ET LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE, ETAIT SEULE APPLICABLE ET QUE, SELON LES ARTICLES 190 ET 237 DU CODE DE LA SECURITE SOCIALE, L'ACCIDENT DU TRAVAIL SURVENU AVANT LE 1ER JANVIER 1947 RESTAIT SOUMIS AUX DISPOSITIONS DE LA LOI DU 9 AVRIL 1898, ALORS, D'UNE PART, QUE POUR RETENIR L'EXCEPTION D'INCOMPETENCE "RATIONE MATERIAE", LA COUR A DENATURE LES CONCLUSIONS DE LA CAISSE REGIONALE, DES LORS QUE CELLE-CI, DANS TOUTES SES ECRITURES, AVAIT SOUTENU QUE LES TRIBUNAUX DE DROIT COMMUN N'ETAIENT PAS COMPETENTS NON PLUS QUE LES JURIDICTIONS DE SECURITE SOCIALE POUR STATUER EN LA CAUSE ET QUE, CEPENDANT, MEME SI LE CONTREDIT N'ETAIT PAS RECEVABLE, LA DESIGNATION DE LA JURIDICTION COMPETENTE PAR LA CAISSE S'IMPOSAIT A PEINE D'IRRECEVABILITE, ALORS, D'AUTRE PART, QUE LA COUR A EGALEMENT DENATURE LA DEMANDE DE MOHAMED X...
Y... QUI, LOIN DE FORMER UNE DEMANDE DE REVISION DE RENTE POUR AGGRAVATION, A SOLLICITE LE MAINTIEN EN FRANCE DE LA RENTE QUI LUI A ETE ACCORDEE EN ALLEMANGNE, ALORS ENFIN, SUBSIDIAIREMENT, QUE LA COUR N'A PAS DESIGNE, DANS LES CONDITIONS REQUISES PAR LA LOI, LA JURIDICTION COMPETENTE POUR STATUER SUR LA PRESENTE INSTANCE ;

MAIS ATTENDU QU'APRES AVOIR RAPPELE QUE, PAR UN ARRET PRECEDENT DU 20 MARS 1963 DEVENU DEFINITIF, ELLE AVAIT JUGE LA PROCEDURE DE CONTREDIT INAPPLICABLE EN LA CAUSE, LA COUR D'APPEL A CONSTATE QUE LA CAISSE REGIONALE DE SECURITE SOCIALE, L'AYANT SAISIE PAR UN APPEL REGULIER, CONTINUE A LUI DEMANDER DE SE DECLARER INCOMPETENTE, LA SEULE JURIDICTION COMPETENTE ETANT CELLE DE DROIT COMMUN ;

QU'IL RESULTE EN EFFET DES PIECES PRODUITES QUE LES PRESTATIONS SERVIES A MOHAMED X...
Y... L'ONT ETE AU TITRE DE LA LOI DU 9 AVRIL 1898 ET QUE LES DROITS DE CE DERNIER NE PEUVENT DONC ETRE EXERCES QUE DEVANT LA JURIDICTION DE DROIT COMMUN SELON LES DISPOSITIONS DE CETTE LOI ;

QUE CE SEUL MOTIF SUFFIT A JUSTIFIER LA DECISION DECLARANT INCOMPETENTE LA JURIDICTION DU CONTENTIEUX DE LA SECURITE SOCIALE ;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI FORME CONTRE L'ARRET RENDU LE 1ER JUILLET 1964 PAR LA COUR D'APPEL DE PARIS N° 65-11 359 MOHAMED X...
Y... C/ CAISSE REGIONALE DE SECURITE SOCIALE DE PARIS PRESIDENT : M VIGNERON - RAPPORTEUR : M LARRIEU - AVOCAT GENERAL : M LESSELIN - AVOCATS : MM MARTIN-MARTINIERE ET DESACHE


Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Sociale

Analyses

GUERRE DE 1939 - TRAVAIL EN PAYS ENNEMI - ACCIDENT DU TRAVAIL - REVISION - COMPETENCE.

DES LORS QUE C'EST AU TITRE DE LA LOI DU 9 AVRIL 1898 QU'ONT ETE SERVIES LES PRESTATIONS OBTENUES PAR UN DEPORTE DU TRAVAIL VICTIME, EN ALLEMAGNE, D'UN ACCIDENT DU TRAVAIL, LES JURIDICTIONS DU CONTENTIEUX DE LA SECURITE SOCIALE SONT INCOMPETENTES POUR CONNAITRE D'UNE DEMANDE EN REVISION DE RENTE POUR AGGRAVATION PRESENTEE PAR L'INTERESSE, LES DROITS DE CE DERNIER NE POUVANT ETRE EXERCES QUE DEVANT LA JURIDICTION DE DROIT COMMUN, SELON LES DISPOSITIONS DE CETTE LOI.


Références
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Soc., 27 octobre 1966, pourvoi n°JURITEXT000006974026, Bull. civ.N. 824
Publié au bulletin des arrêts des chambres civiles N. 824
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre sociale
Date de la décision : 27/10/1966
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : JURITEXT000006974026
Numéro NOR : JURITEXT000006974026 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1966-10-27;juritext000006974026 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.