La jurisprudence francophone des Cours suprêmes


recherche avancée

13/07/1966 | FRANCE | N°65-93918

§ | France, Cour de cassation, Chambre criminelle, 13 juillet 1966, 65-93918


REJET ET CASSATION PARTIELLE SUR LES POURVOIS FORMES PAR : 1° X... (AUGUSTIN) ;

2° Y... (MARIE), CONTRE UN ARRET, EN DATE DU 25 NOVEMBRE 1965, DE LA COUR D'APPEL DE COLMAR (CHAMBRE DETACHEE A METZ), QUI LES A CONDAMNES, POUR PROXENETISME : - LE PREMIER, A DEUX ANS D'EMPRISONNEMENT ET CINQ ANS D'INTERDICTION DE SEJOUR, DEUX ANS D'INTERDICTION DES DROITS A L'ARTICLE 42 DU CODE PENAL ;

- LA SECONDE, A UN AN D'EMPRISONNEMENT AVEC SURSIS, DEUX MILLE FRANCS D'AMENDE, CINQ ANS D'INTERDICTION DE SEJOUR ET A L'INTERDICTION DE TOUTE TUTELLE ET CURATELLE. LA COUR, VU LA CONNEXITE, JOINT L

ES POURVOIS ;

VU LES MEMOIRES PRODUITS POUR LES DEMANDEURS ;...

REJET ET CASSATION PARTIELLE SUR LES POURVOIS FORMES PAR : 1° X... (AUGUSTIN) ;

2° Y... (MARIE), CONTRE UN ARRET, EN DATE DU 25 NOVEMBRE 1965, DE LA COUR D'APPEL DE COLMAR (CHAMBRE DETACHEE A METZ), QUI LES A CONDAMNES, POUR PROXENETISME : - LE PREMIER, A DEUX ANS D'EMPRISONNEMENT ET CINQ ANS D'INTERDICTION DE SEJOUR, DEUX ANS D'INTERDICTION DES DROITS A L'ARTICLE 42 DU CODE PENAL ;

- LA SECONDE, A UN AN D'EMPRISONNEMENT AVEC SURSIS, DEUX MILLE FRANCS D'AMENDE, CINQ ANS D'INTERDICTION DE SEJOUR ET A L'INTERDICTION DE TOUTE TUTELLE ET CURATELLE. LA COUR, VU LA CONNEXITE, JOINT LES POURVOIS ;

VU LES MEMOIRES PRODUITS POUR LES DEMANDEURS ;

SUR LES DEUX MOYENS DE CASSATION REUNIS PROPOSES EN FAVEUR DE X... (SANS INTERET) ;

SUR LE MOYEN UNIQUE DE CASSATION PROPOSE EN FAVEUR DE Y... MARIE PRIS DE LA VIOLATION DES ARTICLES 334, 334-1, 335-1, ALINEA 2 DU CODE PENAL, 591 DU CODE DE PROCEDURE PENALE, 7 DE LA LOI DU 20 AVRIL 1810, DEFAUT DE MOTIFS ET MANQUE DE BASE LEGALE, EN CE QUE L'ARRET ATTAQUE INTERDIT A LA DEMANDERESSE, CONDAMNEE POUR PROXENETISME TOUTE TUTELLE OU CURATELLE, SANS DETERMINER LA DUREE DE CETTE DECHEANCE ;

ALORS QU'AUX TERMES DE L'ARTICLE 335-1, ALINEA 2 DU CODE PENAL LA DUREE DE CETTE PRIVATION SERA DE DEUX ANS AU MOINS ET VINGT ANS AU PLUS, A COMPTER DU JOUR OU LES CONDAMNES AURONT SUBI LEUR PEINE ;

VU LESDITS ARTICLES ;

ATTENDU QU'AUX TERMES DE L'ARTICLE 335-1, ALINEA 2 DU CODE PENAL LES COUPABLES D'UN DES DELITS OU DE LA TENTATIVE D'UN DES DELITS MENTIONNES AUX ARTICLES 334, 334-1 ET 335 DU MEME CODE SERONT PENDANT DEUX ANS AU MOINS ET VINGT ANS AU PLUS, A COMPTER DU JOUR OU ILS AURONT SUBI LEUR PEINE, PRIVES DES DROITS ENUMERES EN L'ARTICLE 42 ET INTERDITS DE TOUTE TUTELLE ET CURATELLE ;

ATTENDU QUE L'ARRET ATTAQUE QUI PRONONCE CONTRE LA DEMANDERESSE RECONNUE COUPABLE D'INFRACTION AUX ARTICLES SUSVISES, L'INTERDICTION DE TOUTE TUTELLE ET CURATELLE A OMIS D'EN DETERMINER LA DUREE ;

QU'AINSI IL Y A VIOLATION DES TEXTES VISES AU MOYEN ;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI DE X... ;

LE CONDAMNE PAR CORPS, A L'AMENDE ET AUX DEPENS ;

FIXE AU MINIMUM EDICTE PAR LA LOI LA DUREE DE LA CONTRAINTE PAR CORPS ;

CASSE ET ANNULE L'ARRET DE LA COUR D'APPEL DE COLMAR (CHAMBRE DETACHEE A METZ) EN DATE DU 25 NOVEMBRE 1965, MAIS SEULEMENT DANS SA DISPOSITION RELATIVE A L'INTERDICTION DE TOUTE TUTELLE OU CURATELLE SANS DETERMINATION DE DUREE, LES AUTRES DISPOSITIONS DUDIT ARRET ETANT EXPRESSEMENT MAINTENUES ;

ET, POUR ETRE STATUE A NOUVEAU, CONFORMEMENT A LA LOI, DANS LES LIMITES DE LA CASSATION AINSI PRONONCEE, RENVOIE LA CAUSE ET LES PARTIES DEVANT LA COUR D'APPEL DE NANCY. PRESIDENT : M ZAMBEAUX - RAPPORTEUR : M GRENIER - AVOCAT GENERAL : M TOUREN - AVOCATS : MM RYZIGER ET REMOND.


Sens de l'arrêt : Rejet cassation partielle
Type d'affaire : Criminelle

Analyses

PROXENETISME - Peines - Interdiction de toute tutelle ou curatelle - Durée - Précision nécessaire.

INTERDICTION DES DROITS CIVIQUES - CIVILS ET DE FAMILLE - Proxénétisme - Interdiction de toute tutelle ou curatelle - Durée - Précision nécessaire.

Aux termes de l'article 335-1, alinéa 2 du Code pénal les coupables d'un des délits mentionnés aux articles 334, 334-1 ou 335 seront, pendant deux ans au moins ou vingt ans au plus à compter du jour où ils auront subi leur peine, privés des droits énumérés à l'article 42 et interdits de toute tutelle ou curatelle. Doit être cassée la décision qui en prononçant l'interdiction de toute tutelle ou curatelle omet d'en déterminer la durée. Dans ce cas, la cassation n'est que partielle (1).


Références
Code pénal 334
Code pénal 334-1
Code pénal 335
Code pénal 335-1
Code pénal 42
Décision attaquée : DECISION (type)


Publications
Proposition de citation: Cass. Crim., 13 juillet 1966, pourvoi n°65-93918, Bull. crim. N. 202
Publié au bulletin des arrêts de la chambre criminelle N. 202
RTFTélécharger au format RTF
Origine de la décision
Formation : Chambre criminelle
Date de la décision : 13/07/1966
Date de l'import : 14/10/2011

Fonds documentaire ?: Legifrance


Numérotation
Numéro d'arrêt : 65-93918
Numéro NOR : JURITEXT000007058743 ?
Numéro d'affaire : 65-93918
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.cassation;arret;1966-07-13;65.93918 ?
Association des cours judiciaires suprmes francophones
Organisation internationale de la francophonie
Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie. Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des Cours suprêmes judiciaires francophones. Il est soutenu par l'Organisation Internationale de la Francophonie.